Visualisation : muscler votre corps et votre esprit (6 astuces)

  1. Isolez-vous dans une pièce calme et bien éclairée.
  2. Choisissez votre angle de vue : vous pouvez choisir d’être une caméra et d’observer une personne effectuer un mouvement avec perfection/vous observer vous-même à la 3e  personne, comme filmé par une caméra/ou vous observer à la 1re personne, depuis vos propres yeux.
  3. Faites appel à vos 5 sens : la scène doit être la plus précise possible. La vivacité est le critère le plus important.
  4. V i s u a l i s e z b r i è v e m e n t e t souvent plutôt que longtemps : en pratiquant peu, mais souvent, vous créerez une habitude.
  5. Ajoutez de l’émotion : identifiez l’état émotionnel le plus adapté à votre besoin.
  6. Visualisez à vitesse réelle : il est important que la temporalité du mouvement imagé corresponde à celle du mouvement réel. Il est important de souligner que l’aptitude à se représenter mentalement un mouvement n’est pas la même d’une personne à une autre. Si vous débutez dans la pratique de l’imagerie mentale, votre aptitude à vous représenter mentalement un mouvement sera moins bonne qu’un « bon » imageur. Il produira une image plus nette de l’action et n’aura pas de difficultés à ressentir les sensations physiques associées au mouvement durant l’imagerie. Mais avec de l’entraînement, vos capacités d’imagerie peuvent être améliorées rapidement. Cette technique ne peut évidemment pas se substituer totalement à la pratique sportive. Aymeric Guillot, chercheur au laboratoire interuniversitaire de biologie de la motricité (LIBM), explique qu’il ne faut pas raisonner en termes de substitution, sauf en cas de blessure ou de surentraînement, mais davantage en termes de complémentarité. La pratique physique reste le moyen le plus efficace de s’améliorer et de se muscler !
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt
0

Start typing and press Enter to search