Le Dahl : Un plat santé et plus que savoureux.

 In Non classé

Il est possible de se faire plaisir en mangeant santé.
Le dahl, plat en sauce traditionnel provenant de l’Inde et du Népal.
Sa base est assez simple : ce sont des légumineuses avec des épices.

Non seulement c’est délicieux mais l’association légumineuses/épices est particulièrement intéressante du point de vue nutritif et de la construction de bonnes défenses immunitaires.
Un plat ancien
La préparation du dahl fait intervenir (au choix) le plus souvent des lentilles, mais aussi des pois chiches ou des petits haricots. Ces légumineuses extrêmement nourissantes figurent parmi les toutes premières plantes cultivées par l’homme au néolithique, dans le croissant fertile (la région du Moyen-Orient où est née l’agriculture, comprenant l’Anatolie, la Mésopotamie et la Basse-Égypte).
Il y a toutes sortes de lentilles, celle que je préfère ce sont les lentilles cassées de couleur orange que l’on retrouve facilement dans nos épiceries.
Les plus communément utilisées dans le dahl sont le gingembre frais, les graines de moutarde, le cumin, la coriandre, le curcuma, et ail frais.
Le dahl est lié à la médecine traditionnelle indienne, l’ayurvéda.

C’est un plat de printemps, léger, roboratif, stimulant la digestion : il s’agit d’évacuer les réserves de graisse de l’hiver et de renouer avec la vitalité.

  • Les légumineuses du dahl sont en effet :
    Une source majeure de protéines végétales, et donc une excellente alternative à la viande : 220 g de lentilles cuites sont équivalentes à 100 g de viande ;

  • La meilleure source de glucides lents riches en fibres qui alimentent les bonnes bactéries de notre flore intestinale (le microbiote) ;

  • D’excellentes sources de minéraux : elles sont riches en potassium, en magnésium, en fer, en zinc, et en sélénium ;

  • Riches en vitamines B, dont nous sommes nombreux à manquer – en particulier en vitamine B9 ;

  • Riches en polyphénols, aux effets anti-inflammatoires et antistress. 

Leur rôle contre certaines pathologies est prouvé :

  • La consommation de légumineuses réduirait les risques de diabète[2] et de surpoids[3] : elles sont rassasiantes, ralentissent l’absorption des sucres et des graisses et régulent la glycémie ;

  • Elles protègeraient le cœur et le système cardiovasculaire[4] : les personnes qui en consomment régulièrement font moins d’hypertension et produisent moins de « mauvais » cholestérol[5] ;

  • Une synthèse de 27 études comptabilisant plus de 2 millions de personnes observées a démontré que la consommation régulière de légumineuses réduirait le risque de pratiquement tous les cancers[6].

Quant aux épices utilisées dans le dahl, leurs bienfaits sont si nombreux que cette lettre serait interminable si elle devait tous les dénombrer : vertus anti-inflammatoires et stimulantes du curcuma, bienfaits antiviraux et antinauséeux du gingembre, effets antalgiques (antidouleur) du cumin, etc.
Au Québec, nous consommons trop peu de légumineuses et trop peu d’épices.

Je ne saurais assez vous encourager à consommer des légumineuses, toujours en prenant cette précaution importante (exactement comme pour le riz) : les rincer. Si possible, pendant douze heures, dans un volume d’eau cinq fois supérieur à celui de vos légumineuses (jetez l’eau ensuite).

Rincer vos lentilles, vos pois chiches ou vos fèves permet en effet d’en évacuer les « antinutriments » comme les lectines, qui peuvent provoquer des flatulences chez certaines personnes, tout en réduisant l’absorption des bons minéraux qu’ils contiennent (fer, magnésium, etc.).

Bon appétit!

Michel et Colette

Recent Posts

Leave a Comment

 
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt
0

Start typing and press Enter to search